Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Mobilité

Mobilité

Mobilité douce

Définition

On entend par "mobilité douce" toute forme de mobilité non motorisée.

Ce terme inclut :

 

La mobilité douce présente de nombreux avantages pour celui qui la pratique aussi bien que pour la collectivité : elle favorise la liberté de déplacement et la rapidité pour les trajets courts, ainsi que la santé et la bonne forme physique.

Elle a un impact très faible sur l'environnement (air, bruit, énergie), ne nécessite pas d'infrastructures coûteuses et met rarement en danger la vie des autres utilisateurs.
Enfin, faible consommatrice d'espace, la mobilité douce constitue sans aucun doute une solution très efficace aux problèmes d'engorgement du trafic.

Encouragement de la mobilité douce

A Genève, l'Etat entend donc encourager la mobilité douce dans le canton et dans l'agglomération.

Dans ce but, en collaboration avec les communes, il réalise

 

En outre, Il entend désormais agir selon une stratégie globale et planifiée: c'est la fonction du Plan directeur de la mobilité douce.

La Confédération, par l'intermédiaire de l'Office fédéral des routes (OFROU), veut encourager la mobilité douce en coopération avec les cantons et les différentes collectivités publiques. Elle souhaite conférer à la mobilité douce le statut de troisième pilier, à valeur égale, du transport des personnes, à côté des transports publics et du trafic individuel motorisé. C'est le but du Plan directeur fédéral de la locomotion douce, qui est à l'étude.


Mise à jour : 26.09.2013