Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Mensuration officielle

Mensuration officielle

Orthophotos

L’image aérienne, source et moyen de contrôle de la mensuration

Le territoire genevois vu du ciel

Depuis le milieu du XXème siècle, les informations photographiques aériennes, puis à partir des années soixante les mesures radar ou laser de la surface du sol fournissent des données qui apportent un niveau d’information d’une extrême précision. Cela permet d’augmenter encore la documentation et la connaissance du sol.

 

Pour cela, c’est notamment la technique de l’ orthophotographie* qui est utilisée.
Depuis environ deux ans, le sol du canton de Genève porte ça et là des marques énigmatiques, blanches et noires, en forme de « Croix de Malte ». Il y en a en tout 250, qui font partie des 700 points de marquage géométrique permettant de connaître précisément les coordonnées – longitude, latitude, altitude - mesurées à leur emplacement. Outre ces « Croix de Malte » quelque peu insolites, certains éléments de signalisation routière et certaines bordures de trottoirs servent aussi de points de référence.

 

L’ensemble de ces repères ont servi à « caler » les millions de points qui constituent la nouvelle « orthophoto » du canton de Genève, une image géante réalisée à partir de photos aériennes prises lors d’un survol méthodique  à 700 mètres d’altitude.


Orthophoto été 2009

Orthophoto hiver 2011

Cette technique permet de reconnaître la plupart des objets fixes sur le territoire. Outre les bâtiments et les routes : la végétation, qui représente 1/5ème de la superficie du canton, les rives, les talus et une partie du lit des cours d’eau et du lac. Pour répondre au besoin de la mensuration officielle, dont une des principales responsabilités est de tenir à jour le cadastre cantonal, il est nécessaire de connaître avec précision la localisation et les dimensions en particulier des bâtiments, des ouvrages d’art et des axes routiers.

Réalisée avec le concours de l’Aéroport de Genève, l’image aérienne du canton de Genève est actualisée régulièrement. Elle fait l’objet d’un contrôle et d’un calibrage dont les critères sont accessibles au public des utilisateurs.

Pour les experts de la mensuration officielle, l’orthophoto d’hiver révèle de nombreux détails avec un rendu de grande qualité, précis à 5 centimètres près, ce qui constitue un apport important pour acquérir les coordonnées géométriques des objets observés.

L’avenir de la photographie du canton se joue aussi à présent sur une plus large échelle : celle de l’agglomération franco-valdo-genevoise. Pour « couvrir » la superficie de 2000 kilomètres carrés – le canton de Genève représente 330 km2 – le Service de la mensuration officielle étudie depuis 2007 une réalisation conjointe, avec l’Office fédéral de topographie – swisstopo et l’Institut géographique national français. Prise en été, cette orthophotographie d’agglomération serait actualisée tous les 3 ans.

*On appelle orthophotographie ou plus communément orthophoto une image obtenue par traitement d’un cliché aérien numérique ou argentique, dont la géométrie a été redressée de sorte que chaque point soit superposable à une carte plane qui lui correspond. Une orthophoto semble être prise à la verticale de tous les points qui la composent (d’après Wikipedia).

Mise à jour : 19.07.2013