Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questionsConditions d'utilisation

Formulaire de recherche

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Mensuration officielle > Actualités > L'Etat et hepia signent en 3D

Mensuration officielle

L'Etat et hepia signent en 3D - 21.10.2013

L'Etat de Genève et la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève (hepia) créent un nouveau pôle d'excellence "3D", pour développer notamment des outils de concertation et gérer en 3D les projets d'aménagement du territoire, ainsi que certains phénomènes physiques tels que la propagation du bruit. Associés, les représentants du département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement, du département de l'urbanisme et du département de la sécurité ont signé le 1er octobre 2013, avec la direction d'hepia, une Convention-cadre destinée à encourager la coopération dans les domaines de l'enseignement, de l'information et de la recherche.

Les représentations en 3D sont devenues un important auxiliaire des pouvoirs publics, pour comprendre, faire comprendre et décider en matière de gestion du territoire au quotidien. En particulier les projets d'aménagement pour lesquels la concertation entre collectivités, élus et population est nécessaire. La 3D a été utilisée pour illustrer notamment le projet de traversée de Vésenaz, le CEVA, les pôles d'échanges de transports publics à Plainpalais et Bel Air, le prolongement du tram 14 à Bernex.

"Nous sommes très heureux d’avoir trouvé à l'Etat de Genève un engagement fort pour innover dans l'organisation des projets et la construction de nouveaux réseaux", estime pour sa part Yves Leuzinger, directeur d'hepia. "La convention-cadre s'inscrit parfaitement dans la stratégie d'hepia de profiler son centre de compétences dans des secteurs clés pour le développement du Grand Genève. Les chercheurs sont valorisés, et les étudiant-e-s bénéficient d’exemples stimulants, en se confrontant à la réalité de projets concrets."

La convention-cadre prévoit pour HEPIA la mise en place progressive de compétences dans les domaines de la recherche appliquée, la veille technologique, la valorisation des compétences spécialisées et des liens académiques et la formation continue des collaborateurs de l'Etat.

"Depuis 7 ans, le service de la Mensuration officielle a confié une dizaine de travaux expérimentaux à des étudiants de fin de master", explique Laurent Niggeler, géomètre cantonal (DIME): "cadastre du sous-sol, mobilier urbain en 3D, utilisation de la 3D pour les architectes, les urbanistes et les paysagistes, introduction de la 3D dans le cadastre des restrictions de droit public".

A présent, la convention pour la création du pôle de compétences "Gestion de projets – territoire - 3D" va permettre de :

  • renforcer et poursuivre l'intégration de la 3D dans la gestion du territoire,
  • développer de nouvelles techniques d'acquisition de données 3D,
  • coordonner les différents projets pour lesquels l'outil 3D est indispensable,
  • capitaliser les savoir-faire d'hepia, des collaborateurs des services de l'administration cantonale et des entreprises privées qui seront sollicités.

Genève est un des leaders mondiaux de l’information du territoire, avec son système d’information (SITG.ch) très complet et qui connaît en ce moment de nouveaux développements dans le sens d’une mise à disposition plus large des données géographiques à l’origine des modélisations 3D. Cela permet de faire évoluer les usages et les services que l’Etat propose aux particuliers et aux professionnels.

Pour la direction générale des systèmes d’information de l’Etat (DS), cette initiative permettra de stimuler l'innovation et de créer des opportunités d’intérêt public, dans un domaine désormais incontournable de la géo information.

"Dans leur élaboration, tous les grands projets destinés à apporter de nouveaux espaces de vie dans notre canton utilisent déjà la 3D. L’utilisation des représentations numériques en 3D permet de faire évoluer les métiers de l’aménagement et de l’urbanisme ", commente pour sa part Isabel Girault, directrice générale de l’Office de l’urbanisme à Genève (DU).

C'est donc aussi dans ce contexte que les initiateurs de la convention ont souhaité préciser un cadre pour la simulation des projets, afin que les différents métiers et départements concernés abordent les mutations techniques en cours de manière concertée et cohérente.

La 3D, une histoire ancienne dans la gestion du territoire

La première mention légale d'une conception tridimensionnelle du territoire remonte à 1912, au moment où la Confédération définit, dans le Code civil suisse, les principes de la propriété foncière telle que la garantissent encore aujourd'hui les services cantonaux du cadastre: "La propriété du sol emporte celle du dessus et du dessous, dans toute la hauteur et la profondeur utiles à son exercice."

Avec le développement des moyens techniques de représenter le sol ainsi que les différentes informations qui le caractérisent – voies de circulation, végétation, cours d'eau, bâtiments, équipements, etc – il est devenu possible de "voir" aujourd'hui le cadastre en 3D.

C'est le cas dans notre canton: le Système d'information du territoire de Genève (www.SITG.ch) propose depuis 7 ans, en libre accès, un "socle" virtuel en 3D comportant le relevé géométrique des bâtiments et des principaux ponts, tunnels et autres ouvrages d'art du canton.

Pour tout complément d'information :

  • Yves Leuzinger, directeur d'hepia, +41 (22) 546 24 06.
  • Laurent Niggeler, directeur, Service de la Mensuration officielle (DIME) tél. +41 (22) 546 72 00
  • Isabel Girault, directrice générale, Office de l'urbanisme (DU) tél. +41 (22) 546 73 10
  • Eric Favre, directeur général, Direction générale des systèmes d'information (DS), tél. +41 (22) 388 00 19.

Mise à jour : 22.10.2013