7916
Ecusson de la République et du canton de Genève

REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE
Prestations en lignes Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questions
Accueil    
 

Disparue d'Onex: le prévenu renvoyé en jugement

Communiqué de presse

Communiqué de presse - Ministère public
26.10.2018

Le Ministère public a saisi le Tribunal criminel d’un acte d’accusation contre l'homme soupçonné d'avoir tué une habitante d'Onex, portée disparue à partir du mois de février 2015 jusqu'à ce que les restes du corps ne soient retrouvés dans le département de l'Ain en mars 2017.

Le Ministère public a déposé hier son acte d’accusation au Tribunal criminel dans la procédure dirigée contre l'homme soupçonné d'avoir tué une habitante d'Onex par étranglement en février 2015, avant de transporter son corps jusque dans une zone boisée près de Nantua. Une semaine plus tard, le prévenu est suspecté d'être retourné sur les lieux pour asperger d'essence la dépouille de la victime et y bouter le feu.  

Les restes de la victime, une septuagénaire dont la disparition était jugée inquiétante, n'avaient été découverts qu'en mars 2017 grâce à l'enquête menée par la police.  

Selon l'acte d'accusation du procureur Endri Gega, le prévenu, né en 1966, a fait venir la victime, une voisine d'immeuble, dans son appartement à Onex, où il l'a attachée et bâillonnée. La victime s'était rendue à la banque le jour-même pour effectuer un retrait de 40'000 euros. L'accusation retient que le prévenu a tué la victime pour s'emparer de cette somme étant donné qu'il était au courant tant du retrait effectué quelques heures auparavant que du montant d'épargne dont elle disposait. Il ressort encore de l'acte d'accusation qu'immédiatement après s'être débarrassé du corps de la défunte puis les jours suivants, l'accusé a fait usage des cartes bancaires de cette dernière pour de nombreux achats et retraits d'argent d'un montant total de plus de 8290 frs, prenant soin par exemple de porter un habit de la victime devant une caméra de vidéosurveillance afin de cacher son crime. Outre les infractions de séquestration et enlèvement et d'atteinte à la paix des morts, le Ministère public retient pour ces faits l'assassinat, au vu du mobile et de la manière d'agir du prévenu.  

L’accusation retient encore plusieurs autres infractions à l'encontre du prévenu, parmi lesquelles des vols commis dans l'appartement de la victime, en plus des retraits et des achats effectués frauduleusement au moyen des cartes bancaires de celle-ci.  

Le prévenu est en détention provisoire depuis son arrestation, intervenue fin février 2015. Il bénéficie de la présomption d'innocence.

Contact: Henri Della Casa, chargé de relations médias, PJ, +41 (0)22 327 62 77, communication_AT_justice.ge.ch

Version PDF