Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Intégration des étrangers

Intégration des étrangers

La co-éducation, au-delà des mots

Comptes rendus des ateliers de la journée inter-cantonale romande du 31 janvier 2018.

Co-éducation

Consultez les comptes rendus sur la page internet : Co-éducation: au-delà des mots.

Le mercredi 31 janvier, une centaine de professionnel-le-s romands et alémaniques issus tant des domaines de la santé, du social que de l'éducation ont fait le déplacement à Renens pour plancher sur la coéducation et ses modalités.

Ce forum bilingue ouvert était organisé par les responsables de la thématique "petite enfance", issue du Programme d'intégrations cantonal (PIC) de 4 cantons romands (Fribourg, Genève, Valais et Vaud). A l'aube du PIC II, il leur semblait en effet nécessaire de se construire une vision commune et de mutualiser les compétences acquises dans ce domaine.

Les questions posées par le flyer ont permis aux participant-e-s d'entrer rapidement dans le vif du sujet :

  • Comment valoriser les compétences et les ressources des parents ?
  • Comment faciliter l'accès aux prestations pour les familles ?
  • Comment mettre sur pied des conditions d'équité pour les jeunes enfants migrants à leur entrée à l'école obligatoire ?
  • Comment collaborer au-delà d'un champ spécifique de compétences d'une institution?
  • Comment travailler en complémentarité ?

Le format "forum ouvert", qui aborde la thématique choisie dans sa globalité et n'engage ni ne biaise les débats par des apports théoriques préalables, a permis aux quelques 30 ateliers "échanges" et 6 ateliers "actions" de répondre aux objectifs de cette journée de façon dynamique et transversale.

S'il est impossible de résumer en quelques mots la diversité et la complémentarité des échanges, voici quelques sujets qui ont été abordés plus fréquemment :

  • la plus-value de collaborations locales complémentaires;
  • la complexité de l'atteinte et du suivi du "public-cible";
  • la complexité de mise en place de relations les plus horizontales possibles entre parents et professionnel-le-s;
  • la difficulté de cibler les besoins des parents et non ceux projetés par les professionnel-le-s;
  • l'envie d'inclure et d’atteindre les pères;
  • le bien-fondé de formations complémentaires spécifiques;
  • l'écart entre les déclarations politiques concernant le développement de réseaux inclusifs et la mise à disposition de fonds publics.

Ce premier événement inter-cantonal soutenu par le Secrétariat d'Etat aux migrations a connu un franc succès. L'hétérogénéité des regards a favorisé une richesse de rencontres et d'apports qui a été relevée par les participants.

19.4.2018