Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Environnement

Environnement

LA P'TITE POUBELLE VERTE

Article de la newsletter Environnement Genève N°3


Les déchets de cuisine, une ressource considérable


 

Le 12 septembre a été donné sur la place du Molard à Genève le coup d'envoi officiel de la distribution de 100'000 P'tites poubelles vertes, pour augmenter dans tout le canton le tri des déchets de cuisine. Cadeau pour les ménages, fruit d'un partenariat inédit entre l'Etat de Genève et les communes, défi logistique, ce nouveau kit de tri doit faciliter la récupération d'une fraction de déchets qui représente, aujourd'hui encore, plus du tiers des ordures ménagères.

"Adopter une P'tite poubelle verte est un acte citoyen, au quotidien, en faveur d'une meilleure gestion des ressources" explique le communiqué de presse du DETA.

Objectif précisé dans le Plan de gestion des déchets 2014-2017: atteindre un taux de recyclage global de 50% d'ici fin 2017 pour échapper à la taxe au sac. Le recyclage des déchets de cuisine permet en outre de produire du compost, de la chaleur et du courant électrique à partir du biogaz.

La distribution est en cours dans les communes qui ont pris en charge l'important dispositif logistique et l'organisation des points de collecte. Retour sur cette opération majeure et inédite avec Matthieu Raeis, ingénieur, chef du secteur déchets au service de géologie, sols et déchets (DETA).


Le cœur du dispositif

Une campagne de communication appuie la vaste opération de stimulation au tri, pour attirer l'attention et inviter à l'action. Durant plus d'un an, les travaux des partenaires de l'opération - Etat, communes, SIG, transporteurs, distributeurs, régies, partenaires externes - ont abordé en priorité la logistique de diffusion, la collecte et le traitement de cette précieuse ressource.

Matthieu RAEIS est le responsable de cette "opération de la dernière chance" lancée dans le canton de Genève pour éviter la taxe au sac, en améliorant le tri des déchets de cuisine.

Des déchets qui représentent encore plus d'1/3 de la poubelle des ménages genevois. Ce résultat provient de l'analyse de 2011 qui a révélé la présence de déchets de cuisine dans les poubelles – sacs noirs - destinées à l'incinération. Ils n'ont rien à y faire ! Triés à part, les déchets de cuisine peuvent être valorisés par la production de biogaz et de compost !

Dans sa recherche de solutions pour améliorer le tri, le service de géologie, sols et déchets (GESDEC) a mis en place un groupe de travail cantonal, avec des communes genevoises dès le mois de mai 2014.

Pour traiter les questions qui ont alors émergé le GESDEC a mandaté un consortium d'ingénieurs suisses, italiens et espagnols, qui a rendu en février 2015 un rapport relatif à l'état de la technique en matière de tri des déchets de cuisine. Il présentait des recommandations en matière de collecte, d’incitation et de coûts. Un projet pilote en a découlé, du 1er mai au 30 septembre 2015, visant à tester auprès de 6'000 ménages le principe d'utilisation d'une poubelle aérée avec des sacs compostables, en quelque sorte un prototype de l'actuelle "P'tite poubelle verte".

Dans le même temps en juillet 2015, le groupe de travail cantonal, rassemblant 12 communes qui ont répondu à l'appel de Luc Barthassat (juillet 2015), a étudié les points suivants : 

  • L'équipement: acheter sur le marché ou fabriquer un kit de tri spécifique ?
  • La distribution: les communes diffusent les kits, assurent une part de financement et organisent les points de collecte. Les régies ont aussi leur rôle à jouer pour atteindre les habitants des locatifs
  • Le stockage du matériel, le recyclage des déchets: SIG officie comme plateforme logistique, la station de compostage-méthanisation du Site de Châtillon prend en charge les déchets de cuisine
  • Les transporteurs convoient les déchets depuis les points de collecte répartis dans le canton jusqu'à Châtillon
  • Les distributeurs commerciaux proposent les sacs compostables à la vente.

Grande voisine et précurseur du tri des déchets de cuisine - de novembre 2012 à fin 2015, 325'000 ménages recevaient la version cisalpine de la P'tite poubelle verte - la ville de Milan a accueilli les 15 et 16 mars 2016 les représentants de 4 communes genevoises et du GESDEC.

Photo : Collecte des cartons en ville de Milan

 

A l'heure actuelle, 26 communes, représentant environ 90% de la population du canton, ont rejoint le groupe de travail cantonal.


 Les chiffres clés

Quantités
La P'tite poubelle verte:
100'000 poubelles vertes = 200 palettes = 6 camions semi-remorques
+ 1500 cartons de couvercles
= 365 m3 livrés aux communes et SIG

Sacs compostables
35 palettes de rouleaux de sacs compostables = 50 m3

Le prix
La poubelle + son rouleau = 4.- TTC
Prix de fabrication: 500'000.- CHF avec le moule, financés par le fond cantonal de gestion des déchets et un report de crédit de la Direction générale de l'environnement.

Les premiers effets attendus

La distribution des P'tites poubelles vertes se terminera d'ici fin 2016, sauf pour la Ville de Genève  - qui dispose à elle seule de 50'000 poubelle - qui poursuivra jusqu'au printemps 2017.

Les premiers effets du tri sont attendus déjà fin 2016 et l'augmentation des tonnages de déchets de cuisine recyclés devrait être observable durant le 1er semestre 2017.

Les questions
Sur 400 appels / demandes reçus par l'Info-Service du DETA depuis le 12 septembre:

  • Distribution des poubelles (où, quand ?) : 270
  • Sacs (où les acheter, taille, solidité) : 20
  • Équipements prévus pour la collecte (immeubles, écopoints, etc.) : 20
  • Que faire de l'ancienne poubelle ?  5
  • Divers (visuels de communication, traductions, autres cantons) 85

La production a été relancée pour 30'000 poubelles vertes supplémentaires.
De nouvelles communes en demandent, certaines souhaitent étendre leur diffusion.


L'organisation

Ces différents préliminaires ont permis de choisir la formule pour Genève: fabriquer un bac aéré avec anse en métal et couvercle, fournir des sacs compostables pour limiter les odeurs et les jus, organiser des levées en porte à porte, séparer les déchets verts: cuisine d'un côté, jardin de l'autre. 3 appels d'offre ont été lancés pour 100'000 poubelles vertes. Un moule spécifique a été créé aux armoiries du canton, poubelle et sacs sont produits en Italie du Nord.

L'investissement, logistique et financier, est important pour les communes, surtout sur le terrain. Aujourd'hui les communes de la zone de collecte du Site-de-Châtillon (SIG)  y acheminent leurs déchets verts, où ils sont triés.

Carte des installations d'élimination des déchets à Genève

Les autres communes doivent organiser une levée séparée pour les déchets de cuisine.

Les enjeux

Parallèlement à la mise en place de la P'tite poubelle, les sacs verts "hérissons" en plastique, y compris les sacs de 120 litres, ne sont plus en vente car non compostables: "que faire de mes déchets de jardin ?", demandent par exemple les habitants de villas. Certains utilisent des sacs en plastique noir pour les incinérables (mauvaise idée, le plastique pollue le compost!!), d'autres des conteneurs qui peuvent être vite pleins. La campagne n'est de loin pas terminée, les experts mesurent le travail qui reste à accomplir pour terminer les distributions, améliorer les infrastructures de collecte, corriger les quelques défauts qui peuvent entraîner des confusions sur le chemin des déchets de cuisine vers leur nouvelle destination: un compost de qualité, un biogaz utile.

Les contraintes

Pour les organisateurs la plus grande difficulté est liée à la gestion et à la réglementation en matière de déchets. Le canton définit les directives générales, la gestion incombe aux communes. Les réalités du terrain sont bien différentes de celles de Milan: des systèmes de collecte et des infrastructures propres à chaque commune, des zones d'apport contrastées, 45 systèmes différents. Une commune de 300 habitants et une commune comme la Ville de Genève ne vivent pas les mêmes contraintes, de même qu'entre des zones villas et des zones qui comptent beaucoup d'habitat vertical.

Entre savoir où vider ma P'tite poubelle verte et réglementer les nouveaux points de collectes, les contraintes sont là, différentes pour chacun, présentes pour tout le monde.

Taxe au sac ou pas taxe ?

Pour éviter la taxe au sac à Genève il faut trier plus, en passant la part de déchets de cuisine des poubelles noires incinérables dans la P'tite poubelle verte. La taxe au sac oblige à jeter moins, pour réduire l'achat de sacs poubelles. Alors, taxe ou pas taxe ?

La taxe entraîne une diminution sensible des tonnages incinérés, mais une dégradation significative de la qualité du tri est constatée: la taxe n'améliore donc globalement pas la situation et les déchets de cuisine, comme les autres fractions, deviennent moins facilement valorisables.

En outre, la taxe poubelle demande la mise en place d'une infrastructure de contrôle, une "police des déchets" qui représente un coût supplémentaire.

À terme les différents coûts se compensent. Sortir 1/3 de déchets de cuisine de la poubelle des ménages va réduire le volume: moins de sacs noirs - 30% de moins qu'actuellement - donc moins de dépense en sacs poubelles.

Si l'impact est réel pour le porte-monnaie des ménages il l'est aussi pour les communes, où le volume des déchets incinérables va diminuer ce qui impacte à la fois la collecte et le traitement.

De deux levées d'incinérables par semaine il n'en resterait qu'une pour certaines d'entre elles. La levée supplémentaire pour les déchets de cuisine n'aurait donc pas d'impact significatif. C'est le cas à Plan-les-Ouates, qui prévoit une seule levée d'incinérables par semaine en 2017. Brûler 1 tonne d'ordures ménagères coûte 100.- de plus que le traitement d'une tonne de déchets de cuisine. Moins il y aura de déchets à brûler, moins les communes devront dépenser.

Enrichir ses cultures avec un compost 100% local !

La collecte des déchets de cuisine et des déchets verts permet de produire un compost 100% local, gratuit pour les habitants du canton de Genève jusqu'à 30kg !

Le compost est disponible au Site de Châtillon, Route d'Aire-la-Ville, 1233 Bernex, ouvert du lundi au vendredi de 7h00 à 11h45 et de 13h15 à 16h00
 

La clé du succès est désormais entre les mains de la population,
appelée à trier ses déchets de cuisine au quotidien: "Et hop, la P'tite poubelle verte !"

Mise à jour : 17.10.2016