Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

e-démarches Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page Contactez-nous Plan du site Foire aux questions Conditions d'utilisation

Recherchez dans:

Recherche avancée

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Enfance-Jeunesse > Protection des mineurs > Interventions socio-éducatives

Enfance-Jeunesse

Interventions socio-éducatives

Conseils et accompagnement

Les assistantes et assistants sociaux du service de protection des mineurs (SPMi) sont à disposition des familles, des parents et des mineurs en cas de problèmes familiaux, éducatifs ou sociaux tels que ruptures, conflits, violence, consommation de produits illicites, etc.

L'aide des professionnel-le-s vise à développer des relations familiales respectueuses des intérêts de chacun, des droits et des devoirs réciproques. Cette aide comprend également l'orientation vers d'autres services compétents.

Les parents ou représentants légaux , ainsi que les mineurs, peuvent prendre contact avec le service de protection des mineur-e-s :

  • pour un entretien téléphonique ou un rendez-vous au 022 546 10 00, de 8h à 12h30 et de 13h30 à 17h;
  • pour un accueil sans rendez-vous en s'adressant à la réception du SPMi, 16 Bd de St-Georges - 1205 Genève les jours ouvrables de 9h30 à 11h30 et de 13h30 à 15h30 (sauf le jeudi).

Exécution des mandats de curatelle, de tutelle ou pénaux

Quand l'intérêt du mineur l'exige, le SPMi peut demander au Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant de retirer aux parents certains droits civils sur leur-s enfant-s.

Sur demande des instances judiciaires, le SPMi se charge d'exécuter:

  • les mandats de curatelle, comme l'assistance éducative, l'organisation et la surveillance des droits de visite ou la gestion des biens du mineur;
  • les mandats de tutelle , si l'autorité parentale est retirée aux parents;
  • les mandats pénaux ordonnés par le Tribunal des mineurs.

Placement hors du foyer familial

Dans certaines situations , le placement d'un mineur hors de son cadre familial s'avère nécessaire. Les travailleurs sociaux du SPMi sont chargés du placement de l'enfant ou de l'adolescent-e dans un cadre approprié, soit en famille d'accueil avec hébergement, soit en foyer ou institution spécialisée.

Les placements peuvent être ordonnés par les instances judiciaires.

Conformément à la législation cantonale, les lieux d'accueil et de garde sont soumis à autorisation et surveillance: ainsi, les familles d'accueil avec hébergement, les foyers et institutions spécialisées dépendent du service d'autorisation et de surveillance des lieux de placement (SASLP), qui est lui-même rattaché à la direction générale de l'office de l'enfance et de la jeunesse.

Retrait du droit de garde

En cas d'extrême nécessité, notamment quand la vie du mineur est en danger, le SPMi peut demander le retrait du droit de garde et/ou la suspension du droit aux relations personnelles.

En cas d'urgence, la mesure dite de «clause péril» permet au SPMi d'intervenir rapidement et d'ordonner le retrait du droit de garde et le placement de l'enfant. Le Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant est informé immédiatement afin qu'il se prononce sur la ratification des dispositions prises. Le SPMi reste compétent pour toute mesure à prendre dans ce domaine jusqu'à la décision du Tribunal de protection de l'adulte et de l'enfant (Art. 12, al.7 , de la loi sur l'office de l'enfance et de la jeunesse).

haut de page