Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questionsConditions d'utilisation

Formulaire de recherche

ge.ch Démarches en ligne Thèmes Organisation Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Eau > Evacuation et traitement des eaux

Eau

Evacuation et traitement des eaux

Un peu d'histoire

Jusqu'au début du 17ème siècle, les égouts genevois sont de simples rigoles aménagées au milieu de la rue, occupant le terrain en surface. Dès 1860, les égouts sont considérés comme des accessoires de la voie publique et sont construits selon les nécessités du moment, sans plan d'ensemble. Afin de ne pas entraver le développement de la ville et d'assurer sa pérennité, deux collecteurs sont construits le long du Rhône afin de recueillir les eaux usées de l'agglomération et de les déverser en aval.

Après la seconde guerre mondiale, Genève connaît une importante urbanisation, notamment le développement des communes rurales et l'apparition des cités dites satellites. Face à l'urgence de la pollution des eaux, une loi cantonale sur les eaux voit le jour et Genève met sur pied un important programme d'assainissement qui prévoit un réseau d'égout planifié et conçu comme un véritable système. Les premières stations d'épuration (STEP) voient le jour et la réalisation d'un cadastre des égouts devient indispensable comme outil de gestion de la vie urbaine.

Aujourd'hui

Plus de 99.5 % de la population genevoise est aujourd'hui raccordée à une station d'épuration (STEP). La principale d'entre elles est celle d'Aïre, qui traite à elle seule environ 80% des eaux usées du canton. Suivent dans l'ordre de leur capacité de traitement celles de Bois-de-Bay, de Villette, de Chancy, d'Avully-Gennecy, de Monniaz et de La Louvière. Tous ces installations sont exploitées par SIG.

Deux stations d'épurations privées traitent des eaux usées domestiques (La Plaine et Vernier-Ouest).

Les stations d'épuration du canton traitent les eaux usées d'environ 540'000 habitants, dont environ 80'000 provenant de France. Ces stations traitent également les eaux usées produites par les activités (bureaux, écoles, restaurants, etc.).

La capacité totale d'épuration du canton est d'environ 800'000 équivalents-habitants.

  

Pour en savoir plus sur l'épuration des eaux.

Il peut arriver que les volumes d'eau arrivant dans les STEP dépassent les capacités detraitement, notamment suite à de violents orages. Une partie des eaux usées n'est alors que partiellement traitée et directement rejetée dans les cours d'eau. Il en résulte des pollutions ponctuelles du milieu récepteur. Aujourd'hui, la situation s'est nettement améliorée grâce à la modernisation des principales stations d'épuration et à l'installation progressive d'un réseau séparatif.

Pour en savoir plus sur les réseaux d'assainissement.

 

 

 

 

 

 


Mise à jour : 03.11.2015