Epidémiologie et maladies transmissibles

Maladies transmissibles

Vaccination

Espace médias

Cheminement
... > Vaccination > Vaccination HPV > Le cancer du col de l'utérus et sa prévention

Epidémiologie et maladies transmissibles

Le cancer du col de l'utérus et sa prévention

Le cancer

Le cancer du col de l’utérus touche toutes les femmes. Il est de plus en plus fréquent lorsque l’âge augmente et sa fréquence est maximale à partir de 40 ans.
En Suisse, on estime entre 300 et 400 le nombre de nouveaux cancers détectés chaque année et à 100 le nombre de femmes qui meurent des suites de cette maladie.
Il s’agit d’une maladie à évolution lente. Après infection par les types HPV 16 et 18, des lésions précancéreuses peuvent apparaître. Elles portent le nom de lésions dysplasiques. En Suisse, on diagnostique chaque année ces lésions chez près de 5000 femmes.
Ces lésions se détectent grâce à un frottis régulier du col de l'utérus (une fois par an en période d’activité sexuelle).
Elles peuvent être traitées par chirurgie ou laser, si elles sont repérées suffisamment tôt.

Dans notre pays, près de 3000 femmes doivent chaque année subir une ablation du col de l’utérus suite à l'apparition de lésions précancéreuses.
Lorsque le cancer est déclaré, des traitements lourds et pénibles doivent être suivis pour sauver la vie de la patiente : chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie…. Ces traitements sont difficiles à supporter et entraînent un affaiblissement prolongé.
Éviter cette épreuve à un maximum de femmes justifie de faire appel à tous les moyens de prévention disponibles.

La prévention du cancer du col de l’utérus

Pour les femmes sexuellement actives, la principale mesure de prévention est le frottis régulier du col de l'utérus. Ce frottis permet en effet de dépister tôt les lésions précancéreuses causées par les virus HPV et d'éviter leur évolution. 

Il existe plusieurs moyens pour diminuer les risques d'infection par des virus HPV:

  • retarder son entrée dans la vie sexuelle;
  • limiter le nombre de ses partenaires;
  • utiliser systématiquement un préservatif. Il est indispensable pour se protéger contre les infections sexuellement transmissibles (IST), comme le virus du sida, mais ne protège pas totalement contre les virus HPV, qui sont présents également sur la peau et les muqueuses non couvertes par le préservatif;
  • se faire vacciner contre le HPV.

La vaccination offre une protection supplémentaire très efficace (99%) contre les souches responsables de 70% des cancers du col.