Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch
 
Ge.ch > Culture

Culture

Mathis Gasser

Janvier 2017

série s. t., 2016
collage, acrylique et spray sur papier
chaque pce env. 60 x 40 cm
n° inv. 3218 /1 – 7 (él. 1, 2, 3, 4, 6)
crédit photo : Serge Frühauf

Mathis Gasser (1984, Zurich, Suisse)
Vit à Londres

La production prolifique de Mathis Gasser porte les traces de sa génération, celle du web, vivier inépuisable d'informations et d'images. Que ce soit pour ses peintures ou ses collages, l'artiste sélectionne et manipule une quantité foisonnante d'images qu'il trouve en ligne et dans ses propres collections d'imprimés, multipliant les sources, les genres et les références iconographiques, mixant dans un tout déhiérarchisé, art, architecture, cinéma, revues, affiches, séries télévisées, jeux vidéo, polar, BD et SF. Artiste multimédia, Gasser réalise aussi des vidéos et des performances et développe son travail sous la forme de séries, qu'il interrompt et reprend à l'intérieur des différentes catégories expressives qu'il explore en alternance.
Si une première rapide lecture permet de relier la démarche de Mathis Gasser à l'appropriation, ses peintures transposant sur la toile des motifs prélevés dans les médias de masse, elle s'en démarque pourtant, dépassant la posture détachée qui caractérisait cette stratégie à son origine. Sa pratique fait bien plus écho à celles du cut up et du sampling, une version décomplexée de la citation qui réinjecte de plus du contenu dans les formes. De fait, les problématiques qu'il aborde par le biais de ses séries thématiques  sont porteuses d'un point de vue critique sur les dérives pluridimensionnelles du monde contemporain et son système capitaliste globalisé. Dans ce contexte, la science-fiction tient une place importante dans ses référents en tant que scénarios prophétiques de possibles futurs.  Si celle-là se retrouve aujourd'hui dotée d'une forme de crédibilité au sein même de la communauté des chercheurs à la faveur des avancées technologiques importantes du XXIème, chez Gasser elle est à relier à toute une fantasmagorie littéraire et filmique empreinte d'un scepticisme radical quant à la destinée de l'humanité.

Au contraire de ses peintures généralement concentrées sur un motif central, les sept collages acquis par le FCAC retaillent et superposent plusieurs images fortes, iconiques de l'univers mental de l'artiste, retravaillées à l'acrylique et au spray. Au rendu très dense des collages répond une composition sur un double registre qui met en rapport des illustrations des temps futurs à des vues historiques – les environnements minéraux, les vaisseaux et les structures architecturales y sont récurrents – juxtaposant dans un raccourci spatio-temporel des paysages de l'avant et de l'après qui, par analogie, dessinent paradoxalement un futur presque familier. (MD)