Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

Changer la couleur des liens Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer la page
ge.ch    
 
Ge.ch > Agriculture

Agriculture

Feu bactérien

Le feu bactérien, qu'est-ce que c'est ?

Le feu bactérien est une maladie bactérienne (causée par Erwinia amylovora) particulièrement dangereuse et contagieuse qui noircit et déforme jusqu'à la mort les arbres fruitiers à pépins et les arbres et arbustes indigènes et ornementaux à pépins de la famille des rosacées. Il fait peser une menace non seulement sur les pommiers, poiriers et cognassiers des vergers commerciaux mais également les arbres fruitiers haute tige ou certaines plantes indigènes sensibles

Les plantes-hôtes

Les plantes touchées par la maladie, ou "plantes-hôtes" comprennent des représentants de la famille des rosacées. Outre les pommiers, poiriers et cognassiers, les plantes ornementales ou sauvages suivantes peuvent également être touchées par le feu bactérien : l’aubépine, tous les sorbiers, p. ex. le sorbier des oiseleurs ou l’alisier, l’amélanchier, les cotonéasters érigés de type C. salicifolius et rampants de type C. dammeri, le buisson ardent, le cognassier du Japon, le photinia et le néflier.


Aubépine

Cognassier du Japon

Lutte préventive

La lutte préventive est la plus efficace et la meilleure marché! En effet, il n'existe à ce jour aucun type de lutte satisfaisant pour combattre cette bactérie une fois les plantes infectées.

Aidez-nous à maintenir notre territoire exempt de cette maladie !

Afin de diminuer le risque pour les fruitiers commerciaux et arbres à haute-tige, l'arrachage préventif des plantes-hôtes ornementales permet de limiter le potentiel infectieux.

Une obligation d'arrachage des cotonéasters est en vigueur sur la plupart du territoire du canton.

En outre, il est vivement recommandé d'éliminer un maximum des plante-hôtes à titre préventif et de les remplacer par des plantes insensibles au feu bactérien

Mesures de veille

Les plante-hôtes doivent être contrôlées afin de dépister tous symptômes tel que desséchement de rameau, déformation en crosse, apparition d'exsudat ou desséchement des feuilles à partir du pétiole qui peuvent être causé par le feu bactérien. L'été est meilleure période pour ces contrôles.

En cas de suspicion, l'annonce à la station phytosanitaire cantonale est obligatoire
(022 388 71 71, agriculture [at] etat.ge.ch
).

Une vérification du cas et si nécessaire l'analyse par test rapide sera effectuée afin de déterminer la présence ou non de feu bactérien.


Mise à jour : 22.07.2013